Another day in Paradise // Larry Clark

Capture d’écran 2014-09-11 à 19.36.58

Capture d’écran 2014-09-11 à 19.42.43

Capture d’écran 2014-09-11 à 19.44.47

Capture d’écran 2014-09-11 à 19.48.59

Capture d’écran 2014-09-11 à 19.53.07

Capture d’écran 2014-09-11 à 20.13.30

Capture d’écran 2014-09-11 à 20.20.37

Capture d’écran 2014-09-11 à 20.25.23

Capture d’écran 2014-09-11 à 20.28.22

Capture d’écran 2014-09-11 à 20.31.04

Capture d’écran 2014-09-11 à 20.41.47

Capture d’écran 2014-09-11 à 20.43.27

Capture d’écran 2014-09-11 à 21.04.30

Capture d’écran 2014-09-11 à 21.07.14

Capture d’écran 2014-09-11 à 21.12.02

1997

Another day in paradise est le second long métrage de Larry Clark après KIDS, l’histoire est adaptée d’un manuscrit écrit par un ancien prisonnier (Little Eddie) dans lequel il raconte ses déboires avec la drogue et la criminalité.

Le film a remporté le grand prix du festival du film policier de Cognac en 1999.

Mél (James Woods) et Sid (Mélanie Griffith) couple de voleurs expérimentés se prennent d’amitié pour un couple d’adolescents Bobbie (Vincent Kartheiser) et Rosie (Natasha Gregson Wagner).

Bobbie est un jeune complètement à la dérive, perdu dans l’univers de la drogue et de la petite délinquance. Lorsqu’il fait la rencontre de ces deux truands charismatiques, Bobbie est impatient d’apprendre les ficelles du métier et de devenir un vrai dur. Mél et Sid initient le jeune couple aux pratiques criminelles, ensemble ils vont mener la grande vie (argent facile, drogues à volonté…) et organiser des gros coups.

Après cet avant-goût du paradis, l’aventure qui commence comme une joyeuse ballade en famille va vite se transformer en descente aux enfers.

« I’m just a junkie and a real good thief »

Bobbie et Rosie sont le symbole d’une jeunesse déchue, livrés à eux-même ils vont trouver chez Mél et Sid les parents de substitution dont ils ont désespérément besoin. Sid est très protectrice et maternelle là où Mél est constamment dans le contrôle et la violence.

« So, you two are Bonnie and Clyde, eh? »

Another Day in Paradise est une histoire sombre racontée de manière brute qui dépeint le quotidien rock’n’roll de junkies paumés en quête d’adrénaline qui aspirent eux aussi à une part du rêve americain.

Larry Clark dresse le portrait sulfureux d’une Amérique hors-la-loi dans les années 70 de manière crue et brutale, c’est la patte du réalisateur; cette recherche constante de la vérité nue.

« Mon but était de peindre la réalité aussi honnêtement que possible, de montrer comment les choses se passent. »  Larry Clark

La structure filmique est relativement classique bien que Larry Clark ne tombe pas dans les clichés propres au genre, il nous immerge dans le monde de la drogue et du crime où les personnages – toujours en état d’urgence – tentent de survivre. Il dépeint ces paradis artificiels comme un monde cruel, sans états d’âme où nécessité fait loi.

Road-movie criminel sur fond de blues (Otis Redding, Percy Sledge…), c’est par son contenu que le film surprend; c’est avant tout une histoire bien contée portée à l’écran par des acteurs qui offrent une performance à la fois crédible et touchante.

« Yeah. I’m a doctor, shooting you up with heroin. That’s right. »

Le spectateur se retrouve vite happé par la mise en scène nerveuse (caméra à l’épaule, images granuleuse lorsque l’éclairage est faible) et par les personnages à la fois destructeurs et attachants que l’on voit évoluer et se déchirer.

Entre attraction et répulsion, Larry Clark joue avec les limites entrainant ainsi le spectateur dans un voyage chaotique qui fait l’effet d’une bonne grosse claque.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :