BENNY’S VIDEO // MICHAEL HANEKE

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.40.57

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.41.21

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.42.20

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.42.29

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.46.03

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.48.54

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.50.21

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.50.41

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.54.10

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.56.33

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.57.30

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.58.41

Capture d’écran 2014-05-20 à 00.59.42

Capture d’écran 2014-05-20 à 01.00.04

Capture d’écran 2014-05-20 à 01.01.42

Capture d’écran 2014-05-20 à 01.03.04

Capture d’écran 2014-05-20 à 01.11.54

Capture d’écran 2014-05-20 à 01.14.47

Capture d’écran 2014-05-20 à 02.31.55

 

1992 

 ——- 

Benny’s vidéo, écrit et réalisé par Haneke est le second volet de la trilogie de « la glaciation émotionnelle » (VERGLETSCHERUNGS) qui comprend Le Septième Continent ainsi que 71 Fragments d’une chronologie du hasard.

Benny (Arno Frisch), adolescent d’origine bourgeoise, coupé de toute communication extérieure avec des parents trop souvent absents, s’est enfermé dans l’univers de la vidéo. Benny se gave d’images, presque anesthésié face à ce qu’il voit, il perd pied jusqu’à devenir une sorte d’automate froid et hanté par un désir de violence latent. Il rencontre une fille et ce qui aurait du être une aventure sentimentale va soudain glisser vers l’horreur. 

Dès les premières secondes, on assiste à une mise à mort violente – celle d’un porc – repassée en boucle, le spectateur se retrouve directement et dangereusement fasciné par cette violence glaciale.

 –

Dans sa chambre Benny est entouré d’écrans sur lesquels passent des vidéos catastrophe. Il est noyé dans un flot constant d’images si bien que la frontière entre réalité et fiction devient peu à peu glissante. Benny est caché derrière un monde virtuel où la réalité (la mort, les conséquences) ne peuvent réellement l’atteindre.

Les images l’aident à se distancer du monde extérieur. Benny se sert de sa caméra pour appréhender le monde et le modifier afin de maitriser les événements. Sa chambre est semblable à une salle de montage où Benny rejoue, copie, supprime les images qui défilent sous ses yeux.

 –

 —

La solitude de Benny est insupportable, il choisit alors la fuite à travers des écrans et des images. Entre la réalité et lui, il y a sa caméra comme une vitre derrière laquelle il observe sa propre vie. Les parents de Benny ne lui sont d’aucune aide. Ils sont eux aussi soucieux de conserver leur image de bourgeois bienséants et choisissent délibérément d’occulter les problèmes et de ‘mettre la poussière sous le tapis’.

La violence est filmée par écrans interposés et se déroule principalement en hors-champ ce qui la rend d’autant plus insoutenable; le spectateur est laissé avec son imagination, sa propre interprétation de ce qui est en train de se dérouler.

Le spectateur ressent de l’effroi face à cet acte soudain de violence gratuite. Le film est constant dans son rythme jusqu’à la scène ou tout bascule. C’est la signature d’Haneke, ce calme trop calme puis le choc qui fait l’effet d’une grosse claque ou comme dirait Lacan : « Le réel, c’est quand on se cogne ».

 —

L’ambiance se veut malsaine, l’absence de bande son rend les silences lourds, pesants et contribue à ce sentiment de gêne que ressent le spectateur. On se retrouve alors témoins, voyeurs, Haneke nous met face à notre propre fascination pour l’insoutenable, l’horreur, cette fascination qui fait qu’on ne peut s’empêcher de regarder. Haneke soulève la question de l’impact des images, du message qu’elles véhiculent sur la personne qui regarde.

Il montre à travers le personnage de Benny les dangers de la surreprésentation et la désensibilisation de l’esprit face à la violence et l’horreur dans un monde où la communication semble être rompue.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :